Quelle que soit votre activité, cette initiation vous permettra de reconnaitre une situation d’urgence chez une victime d’un accident,
de connaitre les conduites à tenir face à cette situation d’urgence dans l’attente de l’arrivée des secours.
Elle vous permettra également d’éviter la survenue d’un accident en apprenant à mettre en place les principes de base en matière de prévention

La victime ne respire pas

1. Contexte

La victime ne parle pas, elle ne réagit pas à un ordre simple, aucun mouvement de la poitrine ou de l'abdomen n'est visible et aucun bruit ou souffle n'est perçu (absence de signes de vie).
Une victime qui présente des mouvements respiratoires inefficaces, lents, bruyants et anarchiques appelés "GASPS" est considérée en arrêt cardiaque

2. Objectifs

Rétablir une respiration et une circulation artificielles en mettant en œuvre une réanimation cardio-pulmonaire (RCP) et en réalisant en toute sécurité une défibrillation automatisée externe (D.A.E) chez une victime inconsciente qui ne respire pas. La vie d'une victime en arrêt respiratoire ou circulatoire est menacée à très brève échéance car ni le cerveau ni le cœur ne sont irrigués.

3. Les bons gestes à retenir

  • 1. Réaliser la protection
  • 2. Procéder à l’examen de la victime
  • 3. Faire alerter les secours et réclamer un D.A.E.
  • 4. Pratiquer la réanimation cardio-pulmonaire en effectuant des séries de 30 compressions thoraciques bras tendu et 2 insufflations tant que le D.A.E n'est pas disponible.
  • 5. Poursuivre la réanimation jusqu'à l'arrivée des secours ou la reprise de la respiration ou la mise en œuvre du D.A.E.
  • 6. A l’arrivée du DAE, le mettre en marche et suivre impérativement les indications données par l’appareil
  • 7. Poursuivre la réanimation jusqu’à l’arrivée des secours ou la reprise d’une respiration normale

En cas de reprise d’une respiration normale :
  • Cesser les manœuvres de RCP.
  • Adopter la conduite à tenir face à une victime ayant perdu connaissance (inconsciente).
  • Dans tous les cas, le DAE doit rester allumé et en place. En aucun cas, le sauveteur ne doit retirer les électrodes de la poitrine de la victime et/ou éteindre le DAE.

Si le sauveteur est seul :
  • Il alerte immédiatement les secours
  • Si un DAE est à portée de main, il s'en munit et le met en œuvre immédiatement.
  • En l’absence de DAE, pratiquer immédiatement une RCP en répétant des cycles de 30 compressions thoraciques / 2 insufflations.
  • Poursuivre la réanimation jusqu’à l’arrivée des secours ou à la reprise d'une respiration normale.

CAS PARTICULIERS

La victime est un enfant de – de 8 ans ou un nourrisson
La conduite à tenir est la même que pour l'adulte mais :
  • La RCP doit commencer par 5 insufflations.
  • La défibrillation doit être réalisée avec des appareils adaptés (électrodes pédiatriques, réducteur d’énergie). La position des électrodes collées sur la poitrine de la victime doit être conforme aux schémas du fabricant. Cependant, si le sauveteur n'a en sa possession qu’un DAE « adulte », il peut être utilisé. Les électrodes « adulte » sont alors positionnées en avant, au milieu du thorax pour l’une, au milieu du dos pour l’autre.



Lors de la réanimation cardio-pulmonaire
Le ventre et la poitrine de la victime ne se soulèvent pas lors des insufflations :
  • ouvrir la bouche et contrôler la présence éventuelle d’un corps étranger. Si nécessaire, le retirer avec les doigts s'il est accessible.
  • s’assurer que la tête de la victime est en bonne position et que son menton est élevé.
  • effectuer deux insufflations. Quelle que soit leur efficacité, reprendre immédiatement la RCP. Toutefois, après chaque série de 30 compressions thoraciques, rechercher la présence de corps étranger dans la bouche avant de souffler. Et si tel est le cas, le retirer.
Les gestes et conduites à tenir proposés dans cette initiation sont conformes aux recommandations relatives
au dispositif Sauvetage Secourisme du Travail de l’Assurance maladie Risques professionnels / INRS